Alb

J’ai mille et une raison pour quitter le Québec mais je me contenterai d’évoquer une seule qui est selon moi la plus catastrophique. En un mot j’ai fui la xénophobie qui provoque une tension quotidienne et un climat social et médiatique malsain. Je n’ai pas habité Montréal où le problème est peut être moins pesant à ce qu’on dit mais j’en doute. Pour un étranger l’avantage de Montréal réside dans la possibilité de vivre à la marge de la société.


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.