Gr‚goire Faber

J’ai quitté le Québec à plusieurs reprises. J’ai la nationalité Américaine alors pendant mes études à Polytechnique j’allais passer mes étés travailler à Silicone Valley. Je me voyais déménager là-bas après mes études mais automne 2002 n’était pas une très bonne année économiquement à SIlicone Valley avec un demi-million d’ingénieurs mis à pied. Je suis parti 3 mois en France et en Italie à la suite de mon bacc et je voulais absolument m’établir en Europe pour des raisons purement romantiques: le paysage est beau les pays et cultures sont nombreux et faciles d’accès la température est plus clémente.


Je suis quand même revenu au Québec. J’ai vraiment eu énormément de difficulté à me trouver du boulot même avec un bacc en génie électrique alors je suis parti au Japon pendant 9 mois enseigner l’anglais et explorer l’autre face de la planète. Encore une fois je suis revenu pour évidemment me reconsacrer à la recherche d’emploi en génie.J’ai trouvé de quoi à New York. J’ai emménagé avec mon chum dans l’East VIllage et maintenant je suis à New York depuis bientôt 2 ans. J’ai changé de job depuis et suis maintenant très heureux. J’évolue dans un domaine qui me paraissait absolument hermétique au Québec puisque le marché y est si petit (vidéo télévision cinéma).


Je n’ai absolument rien contre le Québec (Montréal en fait je n’ai jamais habité très loin de là et je me considère bien plus Montréalais je ne m’identifie pas du tout à la Gaspésie ou au Saguenay ou à la Beauce). Les Québécois sont généralement bien perçus partout où j’ai été notamment en France et Montréal est très bien perçue ici à New York. Le seul reproche que j’ai c’est qu’en effet le marché Québécois est très limité et je crois que ça étouffe les possibilités. La population de New York est à elle seule supérieure à celle du QUébec entier (8 millions je crois) ce qui permet une énorme diversité des produits et services offerts. De plus je dois ajouter ma voix au coeur de tous qui trouvent les taxes trop élevées au Québec ça fait cliché mais que voulez-vous?


L’alcool coûte bien moins cher ici et la sélection est supérieure (on trouve très facilement les bières d’Unibroue même!) La drogue coûte plus chère par contre mais bon je n’en consomme plus. Je dois avouer par contre qu’ici (à Manhattan du moins) les loyers sont abominablement chers! Fuck! C’est la vie…Ciao de New York Fuckin’ City.

This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.