Guillaume Teasdale

Bonjour Je viens d’apprendre l’existence de ce site et j’ai ete pris de curiosite.

Je suis ne en Ontario mais j’ai passe la majeure partie de mon existence au Quebec. Bref je me sens Quebecois et pas du tout Ontarien. Je vis presentement au Michigan. Apres un baccalaureat et une maitrise realises au Quebec je voulais vivre quelque chose de different pour mon doctorat (j’etudie en histoire).

J’ai donc opte pour les Etats-Unis. Je suis ici depuis quelques mois et bien que je retournerai fort probablement au Quebec dans quelques annees je peux dire que je ne percois deja plus le Quebec de la meme facon. Je ne peux etre en desaccord lorsque certains mentionnent que les Quebecois sont nombrilistes. Au Quebec il est facile de denoncer le mode de vie americain (ultra-liberalisme etc.). Alors que je ne me decris pas du tout comme un pro-americain (disons que je suis plus du genre socio-democrate) cela ne m’empeche pas de voir qu’il y a des choses qui ne fonctionnent pas rond au Quebec. A la difference des Americains les Quebecois se tournent toujours vers le gouvernement pour regler leurs (petits) problemes.

Ici aux Etats-Unis c’est en fait “Ne te demande pas ce que ton gouvernement peut faire pour toi mais demande toi plutot ce que tu peux faire pour lui”. Cette phrase celebre a toujours sa pertinence ici. Ironiquement certaines personnalites publiques du Quebec souverainistes et federalistes ont recemment rendu public un manifeste qui demande au Quebecois d’etre plus responsables et de cesser de toujours se tourner vers leur gouvernement pour regler leurs problemes.

Sans grande surprise les centrales syndicales se sont aussitot indignees (je rappelle que je suis du genre socio-democrate). Il faudra un jour regarder la realite en face. Autre point qui m’interesse particulierement: les frais de scolarite. Le degel des frais de scolarite est un serieux debat dans le Quebec d’aujourd’hui. Certains affirment qu’il faut maintenir le gel et meme abolir tous les frais.

Dans un certain sens cette idee est interessante. Parmi les avantages l’accessibilite des etudes arrive en tete. Aux Etats-Unis je n’ai pu m’empecher de poser des questions aux gens sur le cout des etudes universitaires. On entend parfois dire que ca coute 40 000$ US par annee etc. Dans ces circonstances est-ce vraiment comme on dit souvent que seulement les plus riches qui accedent aux etudes superieures? Un baccalaureat de quatre ans peut facilement couter plus de 100 000$ US. Ceci est la realite si la personne veut etudier dans une universite privee (Harvard Yale et cie). Dans la plupart des cas l’etudiant (ou plutot ses parents) sera en mesure de payer le 1/4 de la facture globale. Pour le reste il aura besoin de prets ou de bourses d’excellence.


Comment les gens font pour cumuler autant d’argent pour l’education de leurs enfants? Il commence a mettre de l’argent de cote tres tot. Certains diraient qu’ils se responsabilisent. Certes l’etudiant aura des milliers de dollars a rembourser mais il faut aussi tenir compte du fait que le salaire qu’il recevra est de loin superieur a celui qu’il aurait au Quebec pour les memes fonctions. Dans le cas de ceux qui frequentent une universite publique la facture annuelle tourne autour de 10 000$ US. Dans les cas ou les parents ont mis de l’argent de cote durant plusieurs annees la facture est beaucoup moins salee lorsque leur progeniture arrive a l’universite publique.

Au Quebec combien de jeunes parents sont conscients que leurs enfants voudront peut-etre un jour aller a l’universite? Combien pensent reellement a mettre un petit montant d’argant de cote a chaque mois pour aider leurs enfants dans 20 ans? Ils sont peu nombreux. Pourquoi? Probablement parce que ce n’est pas dans notre nature ou notre culture quebecoise que de se responsabiliser. Je ne suis aucunement en faveur de l’agrandissement d’un ecart entre les riches et les pauvres dans la societe. Il est vrai que des milliers d’Americains ne peuvent se permettrent l’universite meme publique.

Mais est-ce mieux de croire que des etudes superieures gratuites constituent la voix de l’avenir au Quebec? Certaines personnes relatent le fait que l’education est gratuite en France. C’est vrai. Mais ce qu’ils ne disent pas c’est que les universites publiques francaises sont desuettes et que de plus en plus de Francais viennent etudier au Quebec! En termes de ressources je peux confirmer qu’elles sont tres limitees dans les universites quebecoises en comparaison avec les Etats-Unis (je suis dans une universite publique) et probablement avec le reste du Canada particulierement l’Ontario et l’Ouest.


Honnetement c’est un tres beau reve que de vouloir rendre l’universite gratuite au Quebec mais on ne restera pas competitif tres longtemps face au reste de l’Amerique du Nord. Un rapide coup d’oeil des University Ranking permet de constater que les universites quebecoises (excepte McGill) arrivent tres loin dans la liste des meilleures universites. Meme l’Universite de Montreal (privee en theorie) qui se presente comme la plus prestigieuse universite francophone d’Amerique du Nord arrive loin derriere plusieurs dizaines d’universites publiques americaines dont la mienne. Est-on vraiment si bon au Quebec?

Je ne dis pas qu’il faut faire comme les Americains ou les Canadiens anglais pas du tout mais je dis qu’il faut mettre ces realites en perspective et cesser de se comparer a la France ou encore d’etre nombriliste. En terminant je ne peux cacher que ca me fait du bien de vivre a l’exterieur du Quebec ne serait-ce que pour quelques annees. Je retournerai un jour dans la Belle Province (ou la Republique du Quebec) et je serai bien content. En attendant je me permets de regarder mon coin de pays sous un autre angle.

Guillaume


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.