Hermil LeBel

Le Québec terre de prédilection du matriarcat et du mensonge étatique non merci!Les fondements de notre société ne reposent véritablement que sur la duperie misandre et le mensonge éhonté. Malheureusement rien de ce qui n’est affiché publiquement ne correspond à la réalité. Un exemple parmi tant d’autres: la violence conjugale.


Depuis 20 ans des études pseudo-scientifiques nous renseignent périodiquement sur le phénomène endémique de la violence intra-familiale. Ces études financées à même les fonds publics alloués à des organismes communautaires racontent sur toutes les tribunes que ce type de violence est tellement prévalant qu’il faut absolument contourner les dispositions du code criminel pour protéger la myriade de victimes alléguées! Ces études biaisées financées par les fonds alloués aux prétendues victimes viennent en outre renforcer les prétentions de ces groupes de pression.


Une demande d’accès à l’information logée en novembre 2004 a permis de dévoiler que le chiffre mirifique de 300 000 femmes victimes annuelles de ces actes de violence ne correspondait tout simplement à rien! Un minimum de rigueur aurait commandé la tenue d’une enquête publique relativement à la fraude et le scandaleux détournement de fonds publics à l’intention de ces manipulatrices un scandale qui dépasse en magnitude les excès de la commission Gomery! Pourtant le ministre Couillard annonçait le 07 juillet 2005 la multiplication des subventions aux regroupements de bonnes femmes oeuvrant dans ces centres de crise. Qui voudrait vivre en un pays qui ostracise la moitié de sa population sur la base du genre?


Ces politiques inquisitoriales contribuent à saper la structure de la société en s’attaquant à la base essentielle de la société la famille. Une société qui manque de respect envers la famille ne mérite aucun respect!

This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.