Jacques Bastien

J’ai quitté le Québec à plusieurs reprises pour travailler en développement international durant un total de presque 13 ans et entre certains contrats je suis déménagé à Toronto avec ma famille pour trois ans en deux occasions différentes.J’ai mes racines au Québec mais ceci ne m’empêche pas de constater que la société québécoise s’embourbe dans des problèmes sociaux qui la mèneront à la faillite.


Nous ne pouvons pas continuer de vivre en marge de toute l’amérique du nord avec notre inflexibilité dans nos programmes sociaux. Les CPEs les CLSCs le système de santé le système d’éducation supérieur ne sont que quelques exemples de notre marginalisation. De plus nous avons tendance à infantiliser les problèmes de la société en créant toutes sortes d’organismes pour prendre en charge des activités qui relèvent ailleurs de la famille ou de l’entourage immédiat du citoyen.


L’intolérance au changement dont font preuve plusieurs pans de la société québécoise au nom de la protection de notre spécificité n’est que de la poudre aux yeux. Les seules vraies différences que nous avons sont: notre langue (qui est de moins en moins parlée dans le monde) et notre culture bien particulière (qui s’américanise de plus en plus).Je m’ennuye de Toronto et si ce n’était de liens familiaux au Québec j’y retounerais demain. Je m’y sentais beaucoup plus libre et beaucoup plus valorisé.


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.