Janik Litalien

Ca fait quatre ans aujourd’hui

C’est comme si c’était hier.

Ce matin froid de mars 2002 dans l’entrée de mon appartement a Verdun avec mes 6-7 boites mon chat dans sa cage et mes 2 valises.

Je me rappelle du taxi crosseur et de son expression véreuse qui disait “Ca va t’prendre deux chars pour tout ça” et moi de lui dire que non parce que j’avais spécifiquement demande une station wagon ou bien un mini van.

Je l’ai charge avec mon pere le de taxi pendant que le conducteur me regardait avec un air bête. Ca n’a pas pris 2 autos…Chauffeur paresseux ou cupide peu importe. Ensuite a la gare centrale…les bagages envoyés au train un café les au revoirs a mon père…Ensuite le départ…

Que dire de ce voyage en train…

J’avais fait plusieurs voyages en train vers Toronto auparavant mais celui-ci avait un feeling différent. Assis dans le train j’étais plus excite de ce qui m’attendais que triste de ce que je laissais derrière moi.


Le seul souci que j’avais c’était de savoir si mon chat allait bien dans le compartiment cargo et grâce a la gentille dame de Via Rail qui m’emmena a ce wagon cette inquiétude passa assez vite. A bien y repenser je n’étais pas triste du tout. Quitter le Québec c’était comme si on m’avait enlevé un poids de 50 lbs de sur le dos.

Et Toronto qui se rapprochait sans cesse tout comme ma douce Margaret. Lorsque je la vis a Union Station et lorsque nous etions en route vers notre appartement de la rue Isabella (3 rues au sud de Bloor coin Yonge) je savais que quelque chose a l’intérieur de moi était maintenant complet.

Depuis que je suis arrive ici jai presque double mon salaire et jai un niveau de vie ici auquel je n’aurais jamais ose rêver lorsque je vivais au Québec. Je n’etait pas un professionnel a l’époque mais j’ai repris le goût aux études j’ai même fini mon cégep ici par correspondance.


Je sais c’est un vulgaire DEC en Arts visuels et en pelletage de nuages qui ne mène a rien dans le monde réel mais que j’ai fini par pur principe de finir ce qu’on a commencé.Oui tout coûte plus cher pourtant j’ai quand même réussi a refaire mon crédit ET payer mes dettes au Québec. Je dois cependant rendre a césar son du je ne sais pas si je serais venu ici si ma copine n’y était pas déjà. Je ne m’attarderai pas sur ça plus qu’il faut car avec des « si » on peut faire tout plein de choses.

Qu’importe pourquoi j’ai quitté le Québec et je ne l’ai jamais regretté. Oui ca a parfois été dur mais tout comme Matthieu ou Marie Renée qui fréquentent ce site régulièrement je suis paye bien mieux qu’au Québec et tout comme eux mon argent est aussi durement gagne…Moins d’impôt ne veut pas dire « plus facile ».

Plus motivant ça oui !Toronto est une ville que les montréalais portraient souvent comme un endroit plate ou tout ferme a 1:00. Bien sur ils disent ceci souvent sans jamais y être allés. La realite est bien différente. Venez voir je vous défie de venir ici et de vous y emmerderJe pourrais encore en parler longtemps mais je conclurai en repensant a ce voyage en train vers Toronto du 1er mars 2002. J’avais bel et bien un feeling différent.

J’avais le feeling d’être enfin arrivé chez moi.


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.