Jean-Luc Bilodeau

Il y a longtemps que je pensais à quitter le Québec. Ma profession m’empêchait toutefois de quitter la province sans devoir me taper des années d’études supplémentaires dans ma juridiction d’accueil. Sans vraiment avoir fait de démarches dans ce sens on m’a offert la possibilité d’aller travailler dans une autre province. Pas tellement loin: en Ontario à Ottawa. Après quelques hésitations j’ai accepté. J’aurais pu résider du côté du Québec à Gatineau. Mais par principe j’ai choisi une résidence du côté ontarien à Ottawa même et ce pour des raisons politiques et fiscales.


Je verrai l’impact fiscal final au moment de préparer ma déclaration de revenus en avril. Pour le moment toutefois je constate que les retenues à la source sont pas mal moins importantes qu’au Québec: pour un salaire équivalent j’ai quelque 400$ de plus dans mes poches à chaque paie! Or je préfère nettement avoir plus d’argent dans mes poches maintenant quitte à devoir à payer de l’impôt en avril. De toute façon cet impôt sera moins élevé que ce que je devrais payer au Québec.


Entretemps je suis libre de dépenser cet argent à ma guise. Mon message: si vous en avez la possibilité quitter le Québec. Pas besoin d’aller en Californie ou en Alberta. J’ai déjà vécu en Ontario à Toronto il y a quelques années. On constate rapidement qu’il y a moyen de faire les choses autrement. C’est comme une ouvrir une fenêtre et sentir une brise d’air frais. Ça s’appelle la liberté. À mon avis les choses ne vont que continuer à se détériorer au Québec. Quittons le navire avant qu’il ne sombre totalement.


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.