Jerome Lapierre

Ce site est vraiment rigolo les séparatistes doivent en avoir des nausées à chaque fois qu’ils en entendent parler.

Je veux faire part de mon expérience. J’ai quitté le Québec en avril 98 mais contrairement à bien d’autres qui ont quitté je n’avais pas de grandes raisons philosophiques. Je demeurais à Québec et j’étais incapable de me trouver du travail. Avec un taux de chômage de 10% les personnes sans spécialisation comme moi pouvait quasiment dire adieu à leurs chances de se trouver un bon emploi.


Je suis arrivé à Calgary sans but précis et la première chose qui m’a frappé à l’époque c’est qu’il était beaucoup plus difficile de se trouver un endroit à demeurer qu’un emploi. Je vais vous épargner les tous les détails mais après quelques boulots mal payés j’ai été engagé au Ministère de l’immigration au mois d’octobre de la même année (à Vegreville si ça vous intéresse 100 km à l’est d’Edmonton).

7 ans et demi plus tard je suis toujours en Alberta je gagne 50 000$ par année sans compter l’overtime et comme je vous ai dit plus haut je n’ai jamais fini mon Cegep. Je suis vraiment fier de moi quand je pense que 85% des gens gagnent moins de 50 000$ au Québec. Je me paie des beaux voyages j’ai une belle voiture et quand je retourne voir ma parenté je me sens comme une vedette car je suis un de ceux qui a le mieux réussi dans ma famille.

Jamais une telle chose aurait pu m’arriver au Québec.

Cependant contrairement à bien d’autres ici je suis ambivalent. Je me sens comme un apatride pas tout à fait Albertain et quand je retourne au Québec je m’y sens comme de plus en plus comme un étranger mais je m’ennuie quand même de ma ville natale. J’apprécie ce que l’Alberta m’a apporté mais je ne crois pas que je vais y demeurer encore longtemps.


Étant employé fédéral je crois que je vais aller du côté d’Ottawa où les chances d’avancement sont beaucoup plus nombreuses et où je serais beaucoup plus près de ma famille. J’aurais voulus faire cela bien avant mais mon niveau d’emploi faisait en sorte qu’il était très difficile de changer de département je viens d’obtenir une promotion qui va changer cela.

Les Québécois semblent avoir une vision très idyllique de l’Alberta j’ai une amie qui est venu me visiter et elle me disait que je serais fou de retourner au Québec moi je lui disais que l’argent c’est bien beau mais ce n’est pas tout dans la vie. Ce sera ma conclusion.


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.