Julie Turbide

Calgary : un anti-stress puissant

Je suis à Calgary depuis 8 mois maintenant. Pourquoi je n’ai pas écrit avant ? Pour avoir quelque chose à dire bien sûr ! Loin de moi l’idée d’écrire sur le sujet avec peu de connaissances ou selon l’euphorie des premières semaines. Parce que quitter la ville de Québec en voiture un samedi matin de juillet vers 5hrs en ayant quitté son emploi la semaine même en n’ayant plus de logement… plus rien finalement qu’une voiture un ami au volant et un U-Haul plein de bébelles… ca donne un thrill immense.

J’ai vécu l’un des plus beau voyages de ma vie et ce même sans savoir où je m’en allais. Une chose est certaine : je venais de terminer mon BAC en communication publique en avril à l’Université Laval j’avais fait énormément de recherches d’emploi au cours de ces 4 ans là et j’avais un registre de contacts des plus honorables. Pourtant je n’ai rien trouvé de plus que deux jobs à temps partiel dans un club de tennis et un collège privé.

Je m’ennuyais ferme je trouvais que ma vie ne m’apportait plus rien plus de défis en tout cas. Depuis mars 2006 que je songeais à quitter après mes études question d’aller voir du pays. Mon ami et ancien coloc avait lui aussi envie de quitter cette ville de fonctionnaire qui lui puait au nez alors nous avons entamé les démarches pour partir. C’est là que nous avons connu quitterlequebec.com. Dans ce temps là le site fourmillait de monde prêt à nous donner des informations et des conseils.

Nous sommes vite devenus amis avec plusieurs membres du site. Après deux jours et demi de route nous avons vu la Calgary Tower sous un soleil de plomb…. Magnifique. Depuis les choses se sont succédés : j’ai eu un emploi dans un collège que j’ai laissé parce que l’enseignement trop peu pour moi. Je suis maintenant traductrice de l’anglais vers le français à mon compte j’ai monté ma compagnie de A à Z. Les choses fonctionnent très bien : j’ai des contrats au CAN au USA et même en Europe. Je travaille de chez moi. Mon anglais était moyen quand je suis arrivée à Calgary mais trois mois ont suffit pour que je puisse travailler avec des clients anglophones sans problème.


Le bonheur ! J’ai aussi connu mon fiancé un Gaspésien comme moi (eh oui rencontré à Calgary…. Ca s’peut tu !) nous habitons ensemble avec notre chat et comptons avoir des enfants au cours de 2008. Nous voyageons aussi pas mal ; après les traditionnelles rocheuses canadiennes Edmonton (faut bien aller voir nos copains Al-zheimer et Frankness !) nous arrivons tout juste d’un périple de 8 jours dans l’ouest des Etats-Unis.Je ne suis pas venue à Calgary pour l’argent ; je suis venue ici pour voir autre chose que ce que la morosité et les préjugés des Québécois me faisaient voir.

Je n’en pouvais plus du sentiment de petitesse de cette idée de nation vouée à l’échec de me sentir perdu parmi mon propre monde. Je suis toujours aussi Québécoise dans mon coeur seulement je vis à l’étranger. Je viens d’une famille de bleutistes qui se demande pas mal ce que je suis venue faire ici mais au moins ils le font dans la politesse même sans tout comprendre. (une amie à Edmonton s’est fait traité de sauvage par un membre de sa famille…!!)

Ce que j’aime de Calgary : les gens. Les gens sont heureux et gentils pour la plupart ils sont patients (beaucoup plus que ce que j’ai eu l’occasion de voir au QC et au USA). J’aime la beauté de la ville le C-train gratuit au centre-ville le climat sec et avec peu de neige. J’aime l’anti-stress que dégage le centre-ville (je le sais je reste au centre-ville). J’aime rester près des Rocheuses et du Lake Louise. J’aime l’activité économique de la ville j’aime le fait que ca bouge durant la semaine et pas trop la fin de semaine (au moins le sport favori des gens ce n’est pas le magasinage!).

J’aime le fait que tout semble proche que trois heures pour aller à Edmonton c’est un pet alors que jamais on allait à Rimouski à partir de Québec. J’aime l’esprit familial le fait de voir des femmes enceintes et des enfants partout. J’aime avoir le choix de pouvoir décider de ma vie d’envoyer mes enfants ou non à la garderie de rester à la maison pour eux (le plus beau cadeau que je pourrai leur faire éventuellement).


J’aime me dire chaque matin que ca va bien que j’ai pris la meilleure décision de toute ma vie en venant vivre ici que le coup de pied au cul que je me suis donné pour partir (ca en prend toujours un) en valait la peine et COMMENT !Par contre j’aime pas tellement les sans-abris (qui les aime ?) je trouve qu’il y en a trop et qu’ils sont collants aussi. Ils m’empêchent d’aller faire mon jogging vers l’est ou de sortir seule le soir mais bon. J’aime pas la radio ici tout est toujours très années 80 ou vieux succès souvenirs. Le country j’aime ça mais pas trop !

Mais j’ai beau chercher des choses que je n’aime pas depuis 10 minutes même après 8 mois je suis toujours sous le charme de Calgary. Ah oui ! J’aime pas quand mes ami(e)s québécois retournent au Québec même si je ne peux les empêcher de le faire ! On va s’ennuyer !Je suis intéressée de rencontrer des québécois à Calgary ou peu importe ou en Alberta qui ont envie de s’introduire dans notre cercle d’amis.

Plus on des de fous et plus on rit ! Des soupers fondus des parties de sucre le Superbowl une sortie à Banff n’importe quoi pour avoir du fun. Faites juste me contacter ici mail ou cellulaire !

Au plaisir !

Julie Turbidechutiiie@hotmail.com (messagerie et MSN)403-921-7767

(laissez un message)


 

This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.