Luc Frenette

Je suis parti du Quebec le 1er juillet 1990 a l’age de 32 ans pour Pittsburgh PA (500 greffes hepatique par annee ) pour faire un fellowship en Greffe Hepatique (SECTION Anesthesie ) avec le certitude de retourner a Montreal ( l’hospital ST-LUC ) ou les greffes hepatiques etaient peu frequentes (moins de 10 par annees et difficile -(fatalite eleve ).J’avais l’intention de retourner au Quebec et d’enseigner au sujet de la greffe hepatique aux residents d’anesthesie a l’Universite de Montreal . J’etais l’un des premiers residents du Quebec de langue francaise et ce avec un strict minimun de la langue anglaise à s’aventurer aux Etats Unis d’Amerique . La plupart des residents francophone du Quebec optait pour la France ou le fellowship etait plus touristique que medicale.Mon probleme de non retour au Quebec est attribué au Ministre de la Sante du Gouvernement du Québec durant les annees 1988 et 1990 car en Avril 1998 je recevrais une offre d’aller travailler a l’Hopital ST-Luc comme anesthesiste reanimateur apres mon séjour à Pittsburgh . Je finissais donc ma residence en anesthesie et je prevoyais commencer a travailler comme anesthesiste reanimateur le 1er Juillet 1998 avec l’intention de faire un fellowship dans les 2 prochaines annees apres ma certification en anesthesie ( un fellowship se resume en une annee de formation comme une superspecialisation j’ai opté pour un fellowship en greffe hepatique en reference a l’offre de l’hopital ST-LUC.Durant le mois de Mai 1998 le Ministere de la sante du Quebec veut passer un loi pour interdire les nouveux diplome de travailler de la grande region de Montreal et les nouveaux specialistes doivent travailler dans les regions eloignées. J’envois une lettre au Directeur de l’Hopital de La Tuque (je suis originaire de La Tuque que j’ai quitté a l’age de 18 ans pour étudier au CEGEP de Trois Rivieres et par la suite faire ma medecine generale et ma specialite d anesthesie a L’Universite de Montreal).Apres mes études de médecine et de spécialisation j’ai 30 ans et j’applique pour un emploi d’anesthesiste reaminateur a La Tuque et je m’engage à un minimun de 2 ans de service avec l’intention de faire un fellowship au Etats Unis pour un retour dans un Centre Universitaire.J’envois ma lettre et je téléphone au Centre Hospitalier de La Tuque pour m’informer s’ ils ont recu ma lettre (en 1998 les ordinateurs l’internet et les email etaient inexistants) . Ils ont recu ma lettre mais ils décliné mon offre. Cependant le Directeur general de l’hopital à ce moment m’a dit qu’il ne peut m’engager car deux ans ce n’est pas suffisant et qu’il pourrait avec un probleme plus grave a me remplacer dans 2ans avec des anesthesistes itinerants ???? L’Hopital de La Tuque n’a jamais eu d’anesthesiste permanent et cet Hopital est toujours sans anesthesiste en 1995.Donc je suis a un mois de finir mon entrainement en Anesthesie (le dernier jour est le 30 juin 1998) et je suis sans emploi. Entre deux cas d’anesthesies par hazard . je repond au telephone du department d’anesthesie de l’hospital Notre Dame . à l’autre bout du telephone le directeur de l ‘hospital d’Amos en Abitibis est a la recherche de deux anesthesistes pour son Centre Hospitalier . Je suis engagé sur le champ et je lui confirme mon engagement pour une duree de 2 ans .Mon sejour a Amos a ete agreable ce Centre Hospitalier était très gentil et faisait tout pour me faire plaisir a moi et ma femme (qui etait un infirmiere que j’avais rencontrer durant ma troisieme annee de Residence ).Durant mon sejour en Abitibi (ou il a neigé en juillet 1989) le cher Ministre de la Sante n’a pas réussi a passer sa loi sous les pressions des specialistes du Quebec. En anesthesie la grande majorite des residents son diplome et pret pour la pratique comme specialiste au mois de juillet les autres specialiste ne seront pas specialistes avant la fin de septembre (donc de Mai a Septembre 1988 la Coorperation des medicins specialistes a fait son .Donc j’ai dû pratiquer en Abitibi en raison d’ une loi qui n’a jamais eu force de loi. Durant mon sejour en Abitibi mon offre d’emploi a l’Hopital St – Luc est confirmé. Je quitte l’abitibi en juin 1990 pour commencer ma superspecialite en greffe hepatique a l’University of Pittsburgh dans le but de ma spécialité pour mon offre d’emploi de l’Hopital St-Luc.A Pittsburg les trois premiers mois sont tres difficiles (language equipements superspecialises (email internet TEG RIS etc .). Durant mon fellowship tous les pays industrialisés sont representés pour apprendre la technique de Pittsburgh . Pittsburgh est en 1990 le centre mondiale de la greffe hepatique et moi le petit quebecois de La Tuque est au centre d’un developpement technologique médicale extraordinaire.Durant mon sejour a Pittsburgh je m’ai jamais recu un appell telephonique ou un lettre de l’Hopital St-Luc pour s’informer de ma progression suite à leur offre d’emploi.En Mars 1991 quatre mois avant de finir mon fellowship j’entre en contact avec le Doyen de la Faculte de medecine section anesthesie . A ma grande suprise (je suis toujours etonne de la non efficacite du systeme quebecois) le Doyen de la Faculte de medecine section anesthesie ne peut plu me promette un poste a Montreal car la fameuse Loi de 1998 fait encore les machettes . Le Doyen de la faculte de medecine section anesthesie me donne quelques encouragements comme: ” tu as beaucoup de chance de retourner a Montreal car tu as travaillé deux ans en region eloigne” . Poliment je demande au Doyen de la Faculte de medecine section anesthesie de me repeter son dernier “statement” étant au Etats Unis depuis environ huit mois et devenant plus arrogant de jour en jour je lui demande: “… si mon sejour a Amos est mieux vu au yeux du Ministre de la Sante que mon Fellowship a Pittsburgh .. Sans hésitation il répond:”… que c’est sans contredit mes deux ans de pratique a AMOS”!!!Apres un coutre discussion avec ma femme infirmiere qui ne travaille pas à Pittsburg mais qui est inscrit à des cours d’anglais nous décidons de regarder les opportunités qui s’offrent aux Etats Unis .Une semaine avant mon telephone a Montreal le Chairman of the University of Alabama at Birmingham (UAB) est a la recherche d’ une personne avec un fellowship in Liver Transplantation ).Le 2 Avril 1991 je me rend a Birmingham Alabama pour mon interview . La temperature est environ 21 degree C ou bien 70 celcius et les arbres (cherry trees ) sont en fleurs.J’accepte l ’emploi a la condition qu’il regle mon probleme de visa.Au debut de Juin il règle mon probleme de visa et je travaille et je réside a Birmingham Alabama depuis ce temps. La température est idéale un pouce de neige a tous les trois ans; mon style de vie est remarquable ; mes acquis financiers et professionnels sont plus que satisfaisants et grace à mes responsabilités professionnelles mon CV compte plus de 50 publications scientifiques en médecine. University of Alabama of Birmingham compte cinquante residents en anesthesie et plusieurs d’entre eux sont de nombreux fellowship disponible . UAB est le plus grand centre de greffe renale au monde (environ 350 / annees) et de très bonnes équipes sportives universitaires.Le department de greffe hepatique de UAB qui en etait a ses tous premiers balbutiments (10 greffes par anneen 1991 ) est aujourd’hui un Centre de 120 greffes par annee avec un des meilleurs resultats au Monde.Alors vous vous demandé pourquoi j’ai quitté le Québec… !!! p.s La loi du Ministre de la Sante qui n’a empecher de retourner au Quebec est mainteanant la loi permettant au nouveaux specialiste de travailler dans la region de Montreal a 70 % du salaire pour trois ans .

This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.