Marie

Je suis née en Ontario. Mon père, amoureux du Québec nous a déménagés à la Capitale Nationale en 1975. J’ai connu par la suite le racisme anti-anglophone ou les enfants de mon école primaire riaient de mon choix de mots ou de ma prononciation au lieu d’admirer le fait que je parlais 2 langues couramment.

Petite fille, j’entendais souvent parler des ‘maudits anglais’ sans vraiment me rendre compte que j’en étais une finalement… mais le sentiment d’isolement social était là. C’est quand même ironique considérant le fait que mes ancêtres sont arrivés de la Normandie pour s’installer sur une terre à l’Ile d’Orléans en 1690; je suis de souche parfaitement québécoise mais ça ne compte pas, quand tu parles une autre langue à part le français t’es pas vraiment québécois.


Plus tard j’ai eu beaucoup de succès

dans ma carrière en grande partie à cause de ma maîtrise de l’anglais (rira bien…). Je rêvais d’habiter ailleurs; le froid et la neige en hiver et les étés humides et pluvieux me déprimaient, le taux d’imposition que je payais ainsi que la corruption évidente du gouvernement m’outrageaient et l’attitude négative des québécois qui pensent que tout leur ait dû sans effort n’allait vraiment pas en s’améliorant.

Enfin après plusieurs années j’ai eu l’opportunité d’aller m’installer en Californie; mon entreprise s’est occupé du déménagement ainsi que du processus d’immigration donc j’ai été choyée à cet égard. Une fois installée j’ai découvert à ma grande surprise combien les soins de santé sont supérieurs à ceux qu’on offre au Québec; ici on est un client dans le vrai sens du mot et ils font tout pour offrir du bon service à leurs patients.

Les gens dans la communauté sont gentils, sympathiques et ouverts envers les nouveaux-venus. Le beau soleil presqu’à tous les jours fait merveille pour l’humeur. Je pourrais en parler pendant des pages et des pages comment je suis heureuse et comment il fait bon vivre ici; jamais je ne retournerai vivre au Québec. Depuis l’élection du PQ de Marois j’ai plusieurs amis qui sont également partis du Québec, écœurés.

Un gouvernement socialiste c’est de la grosse M…. laissez-moi travailler fort et profiter du résultat de mes efforts au lieu de me démotiver et tout m’enlever pour donner aux BS, aux ‘travailleurs autonomes’ qui cachent leurs vrais revenus et aux fonctionnaires corrompus et paresseux.

Salutations de la belle Californie et bonne chance dans vos projets d’amélioration de la qualité de votre vie en quittant le Québec…


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.