Remy

Bonjour Je suis immigrant originaire d’Algérie que j’ai du quitter à cause du terrorisme qui a frappé mon pays depuis 1990.

J’ai fais des études poussées en France et en 1996 je suis accepté comme immigrant au Québec.


Pensant bien amorcer mon intégration je m’inscris à l’Énap pour une seconde maîtrise en administration que j’ai achevées en 1998 et dont je n’avais ement besoin. Depuis ce temps là je suis confronté à des problèmes d’emplois et de pauvreté. J’ai été exclu des stages Nouveaux diplômés de Bouchard et de toutes les opportunités d’emplois dans le secteur public québécois parce que je n’ai pas de contacts fructueux. Je suis devenu très pessimiste quand à un éventuel avenir au Québec que je désire quitter dès que l’ occasion se présente.

Je suis outré du clientélisme des mouvements syndicaux québécois que je considère comme paralysants de l’incapacité des gouvernements à tenir leur promesses et de l’indifférence totale d’un Québec qui ne peut pas intégrer économiquement ses immigrants de plus en plus diplômés.


Alors que je m’établissais des esprits bienveillants m’avaient déjà avertis que je perdrais mon temps et que rien ne se passerait ici pour moi Je n’ai pas écouté et maintenant je le regrette profondément. J’ai vu beaucoup de monde partir d’ici pour s’établir dans la richissisme Alberta et dans l’Ontario où ces personnes jouissent d’excellentes opportunités et qui vivent très bien maintenant.

Actuellement je peux à peine frôler les standards minimums de civilisation au Québec et je n’ai pas les moyens matériels de partir!


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.