Serge Boisvert

Bien que j’ai été longtemps nationaliste, j’ai toujours préféré l’approche pragmatique des anglo-saxons d’aborder l’économie et la politique plutôt que la façon doctrinaire française. Au plan économique si je suis à droite, c’est par pragmatisme bien plus que par conviction…et que j’ai étudié en économie.

J’aurais resté au Québec si la situation ne serait resté que “mauvaise”…mais elle promet toujours d’empirer (le tableau sur la dette nous le rappelle). Il y a plus de 15 ans que je perçois un avenir “grec” pour le Québec. Comme la crise étudiante le prouve, il est à peu près IMPOSSIBLE au Québec de changer les choses au plan économique. Le ROC finira par se tanner de payer pour notre irresponsabilité financière.


Quand çà arrivera, les séparatistes l’auront leur casus belli et la séparation sera inévitable! Je suis de la génération X et j’ai eu énormément de difficultés à démarrer dans la vie avec un emploi stable. Et je devrais accepter de sacrifier tout çà pour suivre des boomers gâteux et des jeunes écervelés qui tiennent absolument à leurs UTOPIE socialiste (leur “projet de société”)?

J’ai cherché un emploi en Ontario avant que çà ne devienne urgent et c’est la chose la plus intelligente que je n’ai jamais faite dans ma vie après avoir voté NON en 1995. Si le mouvement souverainiste n’était pas à 90% un mouvement de la gauche pour la gauche, j’aurais eu des scrupules à avoir quitté le Québec mais à voir la crise étudiante maintenant et la manifestation pro-hezbollah de nos élites souverainistes en 2006 (l’année de mon départ), je n’ai JAMAIS regretté ma décision!


This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.