Steven Borduas

Nous avons décidé de faire le saut et nous ne le regrettons pas. Les principaux facteurs qui ont influencé notre décision sont:

1. Un taux d’imposition outrancier qui s’apparente à l’extorsion. Les gens qui travaillent fort et qui réussissent sont sévèrement punis. En revanche, les paresseux, les lâches, et les tricheurs bénéficient d’un système qui leur est très favorable. Le modèle Québécois, comme celui de la Grèce, crée la pauvreté. Il n’y a aucun avenir au Québec.


2. Un système de “santé” le pire de tous les pays industrialisés (c.f. rapport de l’OMS en 2000). Bien des pays que nous avons visité et qui sont soit disant “pauvres” ont une qualité des soins de santé des année-lumière devant celle du Québec. La qualité des soins en Europe est à vous couper le souffle. Et pourtant, ils ne dépensent pas plus per capita que le Québec. Ils utilisent leur argent efficacement. Et il y a bien moins de corruption.

3. Des infrastructures routières décrépies qui sont la risée de la planète. Alors que des ponts sont presqu’en train de s’écrouler on multiplie les programmes sociaux pour des priviligiés qui vivent honteusement à nos crochets. Et tant pis pour les contribuables qui sont pris dans les bouchons; on veut simplement leur argent, pas leur opinion!

Posez-vous quelques questions et peut-être voudrez-vous quitter vous aussi…

Il était déconcertant de voir les parents venir chercher leurs enfants en Mercedes à la garderie subventionnée. Pourquoi devrais-je payer pour eux alors qu’ils ont un revenu supérieur au mien?

Pourquoi ne puis-je trouver de médecin de famille qui accepte de me traiter?

Pourquoi les politiciens corrompus ne sont-ils pas condamnés à des peines de prisons comme c’est le cas ailleurs dans le monde?


Pourquoi les fonctionnaires ont-ils une si généreuse pension alors que les travailleurs du privé n’en ont en général pas? Pourquoi travaillent-ils 35 heures vs 40 dans le privé? Et pourquoi ont-ils 4 semaines de vacances dès leur embauche alors qu’il m’a fallu 10 ans de service avant d’obtenir ce privilège?

Non, il n’y a aucun avenir au QC. Les taxes et les impôts vont continuer à augmenter, et le système va lentement mais sûrement s’écrouler à la grecque. Le reste du Canada va devoir payer pour cette faillite (c’est un peu ironique que le ROC s’oppose à la séparation).

Bye bye, et bonne chance à ceux restés derrière.

This entry was posted in Temoignages. Bookmark the permalink.